Préparation semi marathon de Paris (1)

Cela faisait quelques semaines que ça me trottait dans la tête, je le fais …. oh non…. mais si ! fais le ! c’est un chouette challenge ! Bref je me suis inscrite au Fitbit semi de Paris qui se déroulera le 4 mars 2018. Voilà voilà, il n’y plus qu’à se préparer comme il se doit. Je vais tenter de faire une préparation qui me convienne et qui me permette de courir ces 21,1 km sans souffrir. Ce sera mon deuxième semi, le premier c’était déjà Paris en 2015, je n’en garde pas un souvenir des plus agréables, il a fait exceptionnellement chaud ce jour là, et il faut bien l’avouer et je ne m’étais pas suffisamment préparée et peut-être pas forcément de la meilleure des façons… Voici un résumé de ma performance de 2015 (je crois que le temps officiel était un chouya plus flatteur que celui affiché par ma Garmin 😉 )

Capture article semi

Alors, j’assume tout à fait mes piètres chronos, j’ai très peu d’aptitudes naturelles pour la course d’endurance, je suis en effet plutôt taillée pour les efforts brefs, explosifs, plus jeune j’ai pratiqué le powerlifting à très bon niveau, j’ai une corpulence athlétique, bref je ne suis pas mince, j’ai des muscles et aussi du gras ( il faut arrêter un peu avec les clichés de coachs tous parfaits et excellents dans tout les sports, c’est pas vrai , voilà !).

A 38 ans, je suis donc une débutante en course à pied et j’ai décidé de préparer ce semi sans m’occuper des autres. Alors non, je n’irai pas courir avec des groupes de runners parisiens, parce que je vais utiliser mon cardiofréquencemètre et que si je dois marcher pour maintenir ma fréquence cardiaque entre 60 et 80% de son maximum pour être dans le type d’effort qui fait progresser et bien je vais le faire… en groupe tu peux pas faire ça.

J’ai un peu de temps jusqu’à mars alors je pense faire trois sorties hebdomadaires  durant ces deux ou trois prochaines semaines. Mon objectif : Maintenir une fréquence cardiaque moyenne comprise entre 60 et 80 % de ma fréquence cardiaque maximale, je ferai quelques accélérations pour monter jusqu’à 90% mais pas au delà. A l’issue de cette période je débuterai  la préparation à proprement parler sur 8 ou 9 semaines (il faut que je regarde mon calendrier), je verrai à ce moment là si j’opte pour un entrainement avec du travail sur des filières énergétiques autres que l’aérobie en ajoutant du fractionné, ou si je privilégie une préparation plus « confortable » parce que j’ai quelques douleurs à surveiller de près et que ce semi je le fais avant tout pour le plaisir. Si mon temps est meilleur qu’en 2015 et bien ce sera un plus et je serai super contente !

Je vous tiendrai informé(e) de ma progression sur le blog, cela me fera l’occasion de vous parler des différentes filières énergétiques (c’est la filière aérobie qui est mobilisée lors d’un semi). Les billets concernant cette préparation seront aussi un peu moins formels que ceux que vous avez l’habitude de lire sur le blog ! Voilà je vous encourage à vous inscrire sur des courses, ça donne de la motivation pour s’entrainer , en plus il y en a beaucoup en région parisienne (essentiellement des 10 kilomètres) et sur l’ensemble du territoire. Parfois je propose à certains élèves de s’inscrire à sur un 5 ou un 10 kilomètre, nous assurons la préparation dans le cadre des séances,  ces distances sont effet  à la portée du plus grand nombre.

 

1 Comment

  1. My skinny It blog

    Bravo pour cette belle motivation, hâte de dire la suite de ce challenge … 🙂

Laisser un commentaire